Outils pour le couple durable : traité de paix

Par défaut

Traité de paix[1]

Afin de pouvoir vivre ensemble longtemps et en harmonie, afin de sans cesse développer et approfondir notre amour et notre compréhension mutuelle, nous nous engageons à respecter et à mettre en pratique dans nos vies les articles suivants du traité de paix:

 

Moi qui suis en colère, j’accepte:

  1. d’éviter de dire ou faire quoi que ce soit qui puisse causer de plus amples dommages ou qui risque de renforcer la colère.
  2. De ne pas réprimer ma colère.
  3. De respirer doucement pour calmer ma colère.
  4. De parler calmement de ma colère à celui (celle) qui l’a provoquée, et ceci dans un délai de 24 heures, que ce soit oralement ou par écrit.
  5. De demander un rendez-vous plus tard dans la semaine verbalement ou par écrit, (par exemple vendredi soir) afin de discuter plus profondément du problème.
  6. De ne pas me dire: “Tout va bien, je ne suis pas en colère, je ne souffre pas. Je ne vois pas pourquoi je serais en colère, il n’y a aucune raison…”
  7. De contempler profondément ma vie quotidienne et de pratiquer le silence afin de voir :
    1. quand je n’ai pas été assez attentif(ve) ou délicat(e).
    2. comment j’ai blessé l’autre à cause de ma façon habituelle d’agir.
    3. comment la colère déjà en moi est la première cause de ma colère.
    4. que la souffrance de l’autre personne, qui a réveillé ma colère, n’est que la cause secondaire de ma colère.
    5. que l’autre cherche à soulager sa propre souffrance.
    6. que tant que l’autre souffre, je ne peux pas être vraiment heureux(se).
  8. De demander pardon tout de suite, sans attendre la date prévue, aussitôt que je réalise mes maladresses et mon absence d’attention.
  9. De repousser la date du rendez-vous si je ne me sens pas assez calme pour parler et écouter.

 

Moi, qui ai provoqué la colère de l’autre, j’accepte:

  1. De respecter les sentiments de l’autre, de ne pas chercher à le ridiculiser et de lui laisser le temps de retrouver son calme.
  2. De ne pas le (la) pousser à s’expliquer tout de suite.
  3. De répondre à la demande de rendez-vous verbalement ou par écrit, et de lui assurer que je serai présent(e)
  4. De pratiquer la respiration consciente et de prendre refuge en moi-même afin de voir que:
    1. j’ai en moi des graines de colère et de méchanceté ainsi qu’une tendance à provoquer la colère chez l’autre.
    2. faire souffrir l’autre était un moyen de soulager ma propre souffrance.
    3. faire souffrir l’autre, c’est me faire souffrir également.
  5. De demander pardon aussitôt que je réalise ma maladresse et mon manque d’attention, sans essayer de me justifier et sans attendre le rendez-vous prévu.

 

 

 

Signé ce jour : __________________________________

 

 

 

[1] Inspiré de « La Plénitude de l’instant », Thich Nhat Hanh Marabout, 1992

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s