Archives Mensuelles: mars 2016

Arrêter de fumer ne doit plus faire souffrir

Par défaut

 

tabac stop

Sur 100 personnes qui tentent d’arrêter de fumer sans aucune aide, seul trois d’entre elles restent abstinentes au bout d’un an.  En effet, la cigarette est une drogue dure car il faut moins de 7 secondes à la nicotine pour atteindre le cerveau et les récepteurs nicotiniques qui s’y trouvent.  Cette rapidité d’absorption crée une très forte dépendance.

Durant votre arrêt tabagique, vous allez ressentir les effets du manque.  En tant que fumeur, vous le ressentez déjà chaque matin après 8 heures de sommeil, 8 heures d’absence de nicotine.

Mais la dépendance à la cigarette est plus complexe que cela.  En plus de la dépendance physique -les pics nicotiniques que l’on vient de décrire- la il existe une dépendance psychologique.  Cette dépendance psychologique est particulière à chacun.  Par exemple, certains ont associé café et cigarette.  Chaque tasse de café éveille ainsi chez l’abstinent l’envie de cigarette.

Pour mettre toutes les chances de votre côté, il est indispensable de vous faire aider dans votre arrêt tabagique afin de ne pas tomber dans vos pièges de pensées.  En effet, le fumeur a en général de fausses croyances concernant la cigarette.  Par exemple, le fumeur est convaincu que la cigarette le calme.  Et effectivement, c’est ce qu’il ressent.  Cependant, la nervosité ressentie avant de fumer ne fait pas partie du tempérament de l’individu, n’est pas vraiment lié à un événement extérieur (même si son cerveau lui fait croire).  L’anxiété ressentie est l’effet du manque.  Le cerveau n’a pas reçu sa dose nicotinique et il se met en état de stress à cause du manque.

Il serait dommage de faire de son arrêt tabac une souffrance.  Si la souffrance est présente, c’est que les substituts nicotiniques ont été mal adaptés à votre profil de fumeur.  Médicaments, Patch…

Gomme à mâcher, spray buccal, pastilles…ou encore e-cigarette.

cigarette électronique Actuellement, avec les produits de substitution existants, vous avez le droit d’exiger un certain degré de confort durant votre arrêt. Un tabacologue est formé à penser avec vous votre arrêt tabagique et à trouver les substituts qui vous conviennent.  En effet, les études actuelles montrent que la combinaison des aides à l’arrêt est plus efficace qu’un seul traitement.

Vous désirez prendre un rendez-vous pour commencer à penser votre arrêt tabagique ? Sachez que votre mutuelle rembourse 35 euros par consultation.

Maltier Paule-Rita

Psychologue -sexologue

therapeutemaltier@gmail.com

Phone : 0495/22.74.48

Centre médical Cap Santé

Avenue Albert 1er, 13

La culture du viol

Par défaut

culture du viol.jpgToutes les 7 secondes une femme est violée en France.  Dans 70% des cas, le viol est le fait d’une personne connue de la victime (père, conjoint, oncle, ami…)  Pour 27% des Français interrogés dans le cadre d’une enquête sur le viol et les violences sexuelles, la responsabilité du violeur est atténuée si la victime portait une tenue sexy. (Une jupe, c’est sexy ?  Pensez une seconde à votre tenue du Nouvel an, à celle de votre fille, de votre femme ou de votre mère).

Dans ce même pays, le Rappeur Orelsan n’a pas été condamné pour incitation à la haine pour sa chanson « St Valentin » qui dit entre autres : Je vais la limer…J’adore les petites coquines avec des couettes … tes copines vont t’appeler Cosette…Je suis là pour te mettre 21 cm, tu seras ma petite chienne…suce ma bite pour la saint Valentin…  Je crache dans ta femme enceinte et je te fais un bébé nageur…J’aime celle qui encaisse jusqu’à devenir handicapée physique…J’aime les chattes qui n’ont pas le bac…j’aime les blondes quand elles sont bâillonnées…

En France, mais également en Belgique, la culture du viol porte le nom de liberté d’expression.  Pourtant, si l’on remplaçait le mot femme par juif ou noir, tout porte à penser qu’il aurait été condamné.  Deux femens ont réagi en postant une parodie du clip : Le même langage immonde dans la bouche de ces deux femmes : Sarah Constantin et Elvire Duvelle-Charles.  Ca donne « suce mon clit pour la saint Valentin ».

Nos pays européens, dit démocratiques, font de la grandes moitié de ces habitants -les femmes- des citoyens minorisés, c’est-à-dire des citoyens qui doivent revendiquer pour obtenir des droits au même titre que la population générale.  Au fait, pendant que vous lisiez ce message 1 minute s’est écoulée.  10 femmes supplémentaires essayent de se reconstruire rien qu’en France. Une seule d’entre elles osera porter plainte.  La honte reste dans le camp de la victime à cause des choix politico-judiciaires. Pour rappel, 50% des plaintes sont classées sans suite.  C’est cela aussi, la culture du viol.

Pour lire le rapport d’enquête sur le viol et les violences sexuelles en France :

http://www.memoiretraumatique.org/assets/files/campagne2016/RAPPORT-ENQUETE2016_IPSOS-AMTV.pdf

Pour voir la vidéo d’Orelsan non condamnée par la France : https://www.youtube.com/results?search_query=orelsan+saint+valentin

Pour voir la vidéo des femens : https://www.youtube.com/watch?v=P7jnvgNX-ao

 

 

 

La formation de sexologue

Par défaut

MaltierAvant de choisir un sexologue, assurez-vous que celui-ci a reçu une formation universitaire.  En effet, cette profession n’est pas encore protégée. N’importe qui peut  s’installer comme sexologue.  Il s’agit donc d’être prudent.

Pour faire votre choix, rendez-vous sur le site de la SSUB, société des sexologues universitaires de Belgique.  Une carte de Belgique vous permettra de choisir le sexologue formé le plus proche de chez vous.

Le sexologue universitaire reçoit une formation pluridisciplinaire.

Cette formation l’amène à poser un regard multidisciplinaire sur votre difficulté.  Le sexologue cherchera avec vous les facteurs impliqués.  S’agit-il d’une problématique médicale, psychologique, relationnelle et/ou encore culturelle ?  Amène-t-elle une dimension éthique voire légale ?   Pour mener à bien sa mission d’investigation, le sexologue s’appuie sur  un réseau.  Cela sans jamais déroger à la règle du secret professionnel.  Chaque démarche est pensée et posée en accord avec vous, le patient.

Par exemple, le sexologue pourra vous demander des examens complémentaires à faire chez votre médecin : diabète, tension, … afin d’écarter des causes organiques.

La plupart du temps, un sexologue a également d’autres formations universitaires en plus.  Certains d’entre eux sont psychologues, d’autres gynécologues ou urologues.

Dans mon cas, je suis formée à la psychologie ainsi qu’à la prise en charge des abus sexuels et des violences dans le couple/la famille.

Maltier Paule-Rita, Psychologue – sexologue

Centre médical Cap Santé – Avenue Albert 1er – 1342 Limelette

Téléphone : 0495/22.74.48.

therapeutemaltier@gmail.com

Le tabac et la santé bucco-dentaire

Par défaut

tabac dentLes goudrons et autres produits émanant de la pyrolyse de la cigarette occasionnent des dépôts jaunâtres sur les dents ainsi que des mycoses buccales.

Le tabagisme augmente la prévalence des caries. Selon le Journal of Dental Research (octobre 2015), après 60 ans un fumeur garde en moyenne 11 dents, contre 18 dents chez les non-fumeurs. Il y a un risque dose-effet clairement établi.

Les gingivites et parodontites sont plus fréquentes chez les fumeurs avec un risque relatif de RR 1.5 à 5. Cela est vrai pour toutes les formes de tabagisme.

Les soins dentaires sont moins efficaces chez les fumeurs qui rencontrent plus de complications comme des difficultés à cicatriser ou des infections lors des extractions. Les implants échouent 2.5 fois plus que chez les non-fumeurs.

Plus grave encore, les lésions cancéreuses sont 6 fois plus fréquentes chez le fumeur.

Les bonnes nouvelles :

L’arrêt du tabac permet de retrouver une belle coloration dentaire, permet l’arrêt de la perte du parodonte. De plus, la gencive se régénère après 1 an et les lésions précancéreuses peuvent régresser.

Mais les dents perdues le sont pour toujours.

mégot écrasé

Vous pensez à arrêter de fumer, vous voulez mûrir votre décision, prenez rendez-vous chez un tabacologue dans votre région.

Les séances sont fortement remboursées par la mutuelle.

 

                                                       Maltier Paule-Rita, psychologue