Archives Mensuelles: janvier 2018

Pour les fumeurs heureux

Par défaut

Vidéo intéressante afin de prendre conscience des conséquences du tabac sur le corps du fumeur.

 

La vasectomie

Par défaut

De plus en plus d’hommes souhaitent prendre une part de responsabilité dans la santé relationnelle et sexuelle pour eux-mêmes ou pour leur couple.

C’est ainsi que certains d’entre eux choisissent la vasectomie afin d’éviter des grossesses non désirées mais également pour éviter à leur.s partenaire.s de porter le point entier de la contraception tout au long de la vie du couple.

Qu’est ce que la vasectomie ?

La vasectomie consiste à bloquer le passage des spermatozoïdes -fabriqués dans les testicules- vers l’urètre.  Pour cela, il s’agit de sectionner les canaux déférents.  L’homme continue d’éjaculer.  Cette opération n’a aucune conséquence sur l’érection, l’éjaculation, les sensations lors de l’orgasme.  Simplement, le liquide séminal ne contient plus de spermatozoïdes.

Schéma de la vasectomie :

Comme on le voit sur le schéma, ce sont les canaux déférents qui sont coupés.  Les testicules fabriquent toujours les spermatozoïdes mais ils ne passent plus vers l’urètre.  Les vésicules séminales, elles, sont toujours reliées à l’urètre.  La production du liquide séminal par les vésicules garantit l’éjaculation.  Celle-ci est dite azoospermique, c’est-à-dire sans spermatozoïde.  La quantité d’éjaculat reste identique.  Les spermatozoïdes sont quant à eux assimilés par l’organisme sans aucune conséquence.

Est-ce visible ?

Presque pas. L’opération est en générale faite sous anesthésie locale.  Lorsque l’opération est terminée, il reste deux petites cicatrices (5mm) sous les testicules.

La quantité et la pression de l’éjaculat restent identiques.  Le fonctionnement hormonal, l’érection, le plaisir et le désir ne sont pas modifiés.

Efficacité ?

Durant les trois mois suivants l’opération, un autre moyen contraceptif est nécessaire.  En effet, cette période permet la disparition complète des spermatozoïdes dans le sperme.  Seule l’analyse d’un échantillon (spermogramme) permettra de s’assurer de la stérilité.  Avant cette analyse, il s’agit de ne prendre aucun risque sans quoi une grossesse est possible.

Est-ce réversible ?

Oui mais seulement dans 50% des cas.  C’est donc une décision importante que les hommes préfèrent prendre quand ils ne souhaitent plus avoir d’enfant.  Notez cependant que si l’opération de réversibilité – appelée vasovasectomie – n’était pas envisageable, les testicules continuant de produire des spermatozoïdes, il est possible de prélever ceux-ci afin de procéder à une insémination.  La congélation préventive – avant de procéder à l’opération – des spermatozoïdes peut être une autre solution.

Pour en savoir plus sur la vasectomie en vidéo :

Maltier Paule-Rita

Psychologue-sexologue-tabacologue

Centre médical Cap santé

0495/22.74.48