L’aide médicamenteuse à l’arrêt tabagique

Par défaut

attentionNe faites jamais le choix seul d’un traitement.  Consultez toujours votre médecin ou votre tabacologue qui travaille en collaboration avec un médecin.

 

 

La consommation de tabac est responsable de deux types de dépendance.

Premièrement,  les comportements liés à la consommation entrainent une dépendance psychologique.

Deuxièmement, la présence de nicotine dans le tabac ainsi que d’autres produits présents dans la fumée entrainent une dépendance physique.

Lutter contre ces deux dépendances à la fois est très compliqué.  C’est pourquoi dans un premier temps, afin de se consacrer exclusivement à la dépendance psychologique, il est opportun de réduire à la dépendance physique par une aide médicamenteuse.

Chaque cigarette fumée correspond à environ 2 à 3 mg de nicotine.  Il vous est donc facile de compter le nombre de mg absorbés par jour : Nombres de cigarettes x 2 ou x 3.

Ainsi par exemple, un fumeur de 10 cigarettes par jour absorbe entre 20 et 30mg de nicotine par jour.

Les traitements médicamenteux qui ont démontré une efficacité scientifique dans l’aide au sevrage sont les substituts nicotiniques, le Bupropion et la Varénicline.

  1. Les substituts nicotiniques sont :
    1. des timbres (patch) de 16 ou 24H,
    2. des gommes à mâcher,
    3. des comprimés à sucer ou à laisser fondre sous la langue ( différentes concentrations et différents goûts),
    4. des inhalateurs
    5. des sprays buccaux.

Les substituts nicotiniques n’ont pas de contre-indications absolues.

Alors que les timbres ont une résorption lente mais constante et prolongée de l’ordre 0.9mg/H de nicotine, les autres formes de substituts nicotiniques permettent de répondre à une envie impérieuse de fumer car leur temps de résorption est rapide, entre 10 et 30 minutes.  Ces derniers seront utilisés quand le besoin s’en fait sentir.

Combiner les deux types de substituts est dès lors judicieux.  Les timbres pour garder un niveau de nicotine stable et les autres substituts pour lutter contre l’envie soudaine.

La quantité de substitut sera choisie en fonction de la consommation de tabac habituel.

Revenons à notre exemple du fumeur de 10 cigarettes par jour. Il absorbe par jour entre 20 et 30 mg de nicotine.  Il commencera donc son traitement par des timbres de 21/15 mg durant 2 à 3 semaines, puis passera durant 2 à 3 semaines par des timbres de 14/10 mg et terminera par des timbres de 7/5 mg durant la même période.

Chaque sous dosage amènera un risque de rechute (il est donc préférable d’être un peu au dessus sans exagérer afin d’éviter les surdosages), chaque passage effectué trop rapidement amènera le même risque.

Il utilisera des substituts oraux dans les moments de fortes envies, par exemple, le matin.

2. Le Bupropion était à l’origine un  antidépresseur appelé Wellbutrin.  Après avoir constaté une diminution du tabagisme chez les déprimés soumis à ce traitement, il a été mis sur la marché comme aide à l’arrêt tabagique. L’arrêt du tabac doit être programmé à partir de la deuxième semaine de traitement. La durée préconisée de traitement est de 7 à 9 semaines.  Il présente diverses contre-indications : femmes enceintes, épileptiques, patients à risque de convulsions.

Les différents types de substituts nicotiniques et le bupropion doublent le taux d’abstinence à 6 mois

3. La varénicline est un médication non-nicotinique.  Elle agit de manière spécifique sur les récepteurs nicotiniques. Elle a une action agoniste partielle sur ces récepteurs, estimée à 60% de celle de la nicotine ce qui minimise le syndrome de privation. Elle permet ainsi la libération de la dopamine en concentration suffisante pour éviter les symptômes de manque. Grâce à son action également antagoniste liée à l’occupation de ces récepteurs, la varénicline minimise aussi la satisfaction liée à la nicotine inhalée avec la fumée de tabac et dès lors les risques de rechute après sevrage. (Foulds J. 2006, a et b; Keating et al, 2006).  Avec la meilleure efficacité, la varénicline qui triple le taux d’abstinence à 6 mois, est actuellement un traitement de premier choix sous réserve des contre-indications à l’utilisation de ce produit.

 

 Maltier Paule-Rita

Psychologie – sexologie

Tabacologie – Méditation de pleine conscience

therapeutemaltier@gmail.com

0495/22.74.48

Centre Médical Cap Santé

LIMELETTE

Ottignies – Louvain-la-Neuve

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Publicités

Check ta chatte

Par défaut

Merci pour votre BD Clitoris. Ca aide à faire bouger les choses.

Emma

chatte1smallchatte2smallchatte3smallchatte4smallchatte5smallchatte6smallchatte7smallchatte8smallchatte9smallchatte10smallchatte11smallchatte12smallchatte13small

chatte13_2small Une vidéo de Laci Green sur le point G, sous titrée en français https://www.youtube.com/watch?v=Yz68K2qAlkE

chatte13_3small Une conférence de 15 minutes d’Odile Buisson sur le clitoris http://www.les-ernest.fr/lorgasme-feminin-le-clitoris-et-le-point-g/ Odile Buisson a été la première à effectuer des echographies de coït en 3D, et elle s’est heurtée au mépris de la communauté scientifique en communiquant son sujet de recherche

chatte14smallchatte15smallchatte16smallchatte17smallchatte18smallchatte19small

chatte20small Deux articles de Crêpe Georgette sur la pénétration http://www.crepegeorgette.com/2013/08/07/lheterocentrisme-ou-lobligation-du-rapport-penetratif/ et http://www.crepegeorgette.com/2013/06/17/la-sexualite-heterosexuelle-dans-le-patriarcat-est-elle-necessairement-sexiste/

chatte21small Pour une histoire plus détaillée du clitoris, c’est ici http://www.racontemoilhistoire.com/2015/04/27/clitoris-au-fil-siecles-decouverte-mauvaise-reputation/

chatte22small Un résumé du rapport Hite http://1libertaire.free.fr/Plaisirseules.html

chatte23smallchatte24small

View original post

Le clitoris

Par défaut

Ce n’est qu’en 1998 que l’on connaît enfin anatomie exacte du clitoris.  En 2008 arrivent les premières échographies du clitoris.  Plutôt surprenant qu’il faille attendre le 21ième siècle pour se pencher sur le sexe des femmes !  Il semble qu’un tabou continue de dominer la sexualité des femmes au point que les recherches restent frileuses en la matière.  La religion pour qui la sexualité est procréatrice et la psychanalyse au travers Freud qui a fait croire aux femmes de son époque qu’un orgasme clitoridien est une preuve d’immaturité participent de ce tabou.  Il est temps de rendre au clitoris ses titres de noblesses.

Le clitoris-en-3dclitoris est un corps érectile avec plus de 8000 terminaisons nerveuses.  Il est composé d’un capuchon et d’un gland. Le gland, recouvert par le capuchon, constitue sa partie visible à l’intersection des petites lèvres.     Il se compose de différentes parties : Le capuchon est protégé par un repli de peau formé à l’avant des petites lèvres. Le gland est situé tout au bout. Il est formé de muqueuse (rose et très sensible, mesurant entre 0,5 et 1 cm.  La racine (prolongement invisible du gland mesure 8 cm de long et 5 cm de large) se divise en deux parties (double arche) qui vont entourer les bords latéraux du vagin et de l’urètre.

Le clitoris est la principale source de plaisir féminin.  95% des femmes qui le connaissent parviennent à l’orgasme en moins de quelques minutes en le stimulant.  Lors de la pénétration, les contractions périnéales réflexes stimulent la double arche du clitoris ce qui amène à l’orgasme.  Ce qu’on appelait « l’orgasme vaginal » serait donc la stimulation du clitoris via les bords latéraux du vagin.  Cet orgasme serait donc un orgasme « clitoridien ».

Pour mieux comprendre le fonctionnement, voici une vidéo de 10 minutes qui montre sous échographie les stimulations du clitoris.

 

 

Reportage Arte : l’histoire du clitoris

 

Maltier Paule-Rita
Psychologue-sexologue
Centre médical Cap Santé – LIMELETTE
therapeutemaltier.wordpress.com
therapeutemaltier@gmail.com
0495/22.74.48

 

Films pour augmenter la motivation à l’arrêt tabagique

Par défaut

Vous avez décidé de vous débarrasser de la cigarette.  Mais, … Est-ce si simple…

Parfois, la colère permet d’augmenter la motivation.

Si vous doutiez de la manipulation dans laquelle vous avez été une victime, regardez ces films.  Ils vous aideront à voir que les marchands de mort sont eux, bel et bien motivé à vous empêcher d’arrêter et leurs produits sont pensés pour satisfaire leurs objectifs.

Sortez de vos croyances que « des adultes décident librement de fumer »… cela est totalement faux, vous êtes pris dans une « grande usine de la mort. »  Ne soyez plus les pourvoyeurs de fonds des vendeurs de cancers.

A voir :

Cash Investigation : Industrie du tabac – la grande manipulation

Tabac : Nos gosses sous IntoxL

Tabac, la conspiration – documentaire :

8 semaines de pleine conscience à LIMAL – Février et mars 2017

Par défaut
8 semaines de pleine conscience à LIMAL – Février et mars 2017

Vous souhaitez mieux vous connaître et apprivoiser vos émotions ? Vous avez tendance à sombrer dans une humeur dépressive ? Vous passez par une étape de vie stressante ou vivez une anxiété chronique ? Vous mangez sans pouvoir vous maîtriser ?Vous êtes facilement en colère ? Vous avez déjà fait un burnout, vous souhaitez apprendre à écouter vos limites ? Vous souhaitez arrêter de fumer ? 

La Pleine Conscience est une méthode pour vous aider à apprivoiser vos pensées, émotions et sensations corporelles désagréables.  Il s’agit de ne plus réagir, repousser ce qui se présente mais de l’accepter et de s’engager dans une vie riche de sens.  Cette technique validée scientifiquement est utilisée dans plus de 700 hôpitaux de par le monde.

Nous vous proposons de vous investir dans un programme de 8 semaines nécessitant :

–    Des rencontres de 2 heures par semaine en groupe de méditations guidées ;
–    Des exercices quotidiens de 45 minutes. 

Indications de Pleine Conscience :
•    Prévention de rechutes dépressives
•    Gestion du stress, de l’anxiété chronique, de l’insomnie
•    Gestion de l’impulsivité (accès de colère, crises de boulimie, aide à l’arrêt tabagique)
•    Gestion de la douleur chronique
•    Gestion de la détresse face à la maladie chronique
•    Amélioration du perfectionnisme excessif (avec risque de burnout)

Contre-indications à la pratique de Pleine Conscience :
•    Dépression en phase aiguë
•    « Maniaco-dépression » non stabilisée
•    Troubles de l’attention
•    Séquelles psychologiques d’abus physiques, émotionnels ou sexuels
•    Dissociations
•    Attaques de panique récurrentes
•    Troubles psychotiques (hallucinations, délires)

Matériel nécessaire :
–    Aux séances : tapis de sol, couverture (plaid) et coussin.
–    A domicile : tapis de sol/matelas et lecteur MP3 ou équivalent.

Dates :

Le jeudi de 18 heures 00 à 20 heures 30

Les 2, 9, 16 et 23 février

Ainsi que les 9, 16, 23 et 30 mars.

 

Lieu :

Place Albert 1er
1300 Limal 

Conditions de participation :

Pour pouvoir participer, les personnes intéressées doivent :

–   Prendre un rendez-vous pour un entretien individuel afin d’évaluer la pertinence de la pratique de la méditation ;

–   Payer l’acompte de 150 euros lors de l’entretien préliminaire.  Cet acompte est non remboursable.  Il fait acte d’inscription.

–   Le solde de 150 euros sera payé le jour de la première séance.  L’ensemble du programme coûtant 300 euros.

–   Assister à chaque séance durant 8 semaines ;

–   Faire les exercices à domicile (réserver impérativement 45 min. par jour à cet effet).

Le nombre de participants sera limité à 10 personnes.

Si le nombre d’inscrits devait être insuffisant, le programme serait annulé et les acomptes remboursés.

Informations et réservations :

Maltier Paule-Rita 0495/22.74.48 ou therapeutemaltier@gmail.com

Arrêter de fumer ne doit plus faire souffrir

Par défaut

 

tabac stop

Sur 100 personnes qui tentent d’arrêter de fumer sans aucune aide, seul trois d’entre elles restent abstinentes au bout d’un an.  En effet, la cigarette est une drogue dure car il faut moins de 7 secondes à la nicotine pour atteindre le cerveau et les récepteurs nicotiniques qui s’y trouvent.  Cette rapidité d’absorption crée une très forte dépendance.

Durant votre arrêt tabagique, vous allez ressentir les effets du manque.  En tant que fumeur, vous le ressentez déjà chaque matin après 8 heures de sommeil, 8 heures d’absence de nicotine.

Mais la dépendance à la cigarette est plus complexe que cela.  En plus de la dépendance physique -les pics nicotiniques que l’on vient de décrire- la il existe une dépendance psychologique.  Cette dépendance psychologique est particulière à chacun.  Par exemple, certains ont associé café et cigarette.  Chaque tasse de café éveille ainsi chez l’abstinent l’envie de cigarette.

Pour mettre toutes les chances de votre côté, il est indispensable de vous faire aider dans votre arrêt tabagique afin de ne pas tomber dans vos pièges de pensées.  En effet, le fumeur a en général de fausses croyances concernant la cigarette.  Par exemple, le fumeur est convaincu que la cigarette le calme.  Et effectivement, c’est ce qu’il ressent.  Cependant, la nervosité ressentie avant de fumer ne fait pas partie du tempérament de l’individu, n’est pas vraiment lié à un événement extérieur (même si son cerveau lui fait croire).  L’anxiété ressentie est l’effet du manque.  Le cerveau n’a pas reçu sa dose nicotinique et il se met en état de stress à cause du manque.

Il serait dommage de faire de son arrêt tabac une souffrance.  Si la souffrance est présente, c’est que les substituts nicotiniques ont été mal adaptés à votre profil de fumeur.  Médicaments, Patch…

Gomme à mâcher, spray buccal, pastilles…ou encore e-cigarette.

cigarette électronique Actuellement, avec les produits de substitution existants, vous avez le droit d’exiger un certain degré de confort durant votre arrêt. Un tabacologue est formé à penser avec vous votre arrêt tabagique et à trouver les substituts qui vous conviennent.  En effet, les études actuelles montrent que la combinaison des aides à l’arrêt est plus efficace qu’un seul traitement.

Vous désirez prendre un rendez-vous pour commencer à penser votre arrêt tabagique ? Sachez que votre mutuelle rembourse 35 euros par consultation.

Maltier Paule-Rita

Psychologue -sexologue

therapeutemaltier@gmail.com

Phone : 0495/22.74.48

Centre médical Cap Santé

Avenue Albert 1er, 13

La culture du viol

Par défaut

culture du viol.jpgToutes les 7 secondes une femme est violée en France.  Dans 70% des cas, le viol est le fait d’une personne connue de la victime (père, conjoint, oncle, ami…)  Pour 27% des Français interrogés dans le cadre d’une enquête sur le viol et les violences sexuelles, la responsabilité du violeur est atténuée si la victime portait une tenue sexy. (Une jupe, c’est sexy ?  Pensez une seconde à votre tenue du Nouvel an, à celle de votre fille, de votre femme ou de votre mère).

Dans ce même pays, le Rappeur Orelsan n’a pas été condamné pour incitation à la haine pour sa chanson « St Valentin » qui dit entre autres : Je vais la limer…J’adore les petites coquines avec des couettes … tes copines vont t’appeler Cosette…Je suis là pour te mettre 21 cm, tu seras ma petite chienne…suce ma bite pour la saint Valentin…  Je crache dans ta femme enceinte et je te fais un bébé nageur…J’aime celle qui encaisse jusqu’à devenir handicapée physique…J’aime les chattes qui n’ont pas le bac…j’aime les blondes quand elles sont bâillonnées…

En France, mais également en Belgique, la culture du viol porte le nom de liberté d’expression.  Pourtant, si l’on remplaçait le mot femme par juif ou noir, tout porte à penser qu’il aurait été condamné.  Deux femens ont réagi en postant une parodie du clip : Le même langage immonde dans la bouche de ces deux femmes : Sarah Constantin et Elvire Duvelle-Charles.  Ca donne « suce mon clit pour la saint Valentin ».

Nos pays européens, dit démocratiques, font de la grandes moitié de ces habitants -les femmes- des citoyens minorisés, c’est-à-dire des citoyens qui doivent revendiquer pour obtenir des droits au même titre que la population générale.  Au fait, pendant que vous lisiez ce message 1 minute s’est écoulée.  10 femmes supplémentaires essayent de se reconstruire rien qu’en France. Une seule d’entre elles osera porter plainte.  La honte reste dans le camp de la victime à cause des choix politico-judiciaires. Pour rappel, 50% des plaintes sont classées sans suite.  C’est cela aussi, la culture du viol.

Pour lire le rapport d’enquête sur le viol et les violences sexuelles en France :

http://www.memoiretraumatique.org/assets/files/campagne2016/RAPPORT-ENQUETE2016_IPSOS-AMTV.pdf

Pour voir la vidéo d’Orelsan non condamnée par la France : https://www.youtube.com/results?search_query=orelsan+saint+valentin

Pour voir la vidéo des femens : https://www.youtube.com/watch?v=P7jnvgNX-ao

 

 

 

La formation de sexologue

Par défaut

MaltierAvant de choisir un sexologue, assurez-vous que celui-ci a reçu une formation universitaire.  En effet, cette profession n’est pas encore protégée. N’importe qui peut  s’installer comme sexologue.  Il s’agit donc d’être prudent.

Pour faire votre choix, rendez-vous sur le site de la SSUB, société des sexologues universitaires de Belgique.  Une carte de Belgique vous permettra de choisir le sexologue formé le plus proche de chez vous.

Le sexologue universitaire reçoit une formation pluridisciplinaire.

Cette formation l’amène à poser un regard multidisciplinaire sur votre difficulté.  Le sexologue cherchera avec vous les facteurs impliqués.  S’agit-il d’une problématique médicale, psychologique, relationnelle et/ou encore culturelle ?  Amène-t-elle une dimension éthique voire légale ?   Pour mener à bien sa mission d’investigation, le sexologue s’appuie sur  un réseau.  Cela sans jamais déroger à la règle du secret professionnel.  Chaque démarche est pensée et posée en accord avec vous, le patient.

Par exemple, le sexologue pourra vous demander des examens complémentaires à faire chez votre médecin : diabète, tension, … afin d’écarter des causes organiques.

La plupart du temps, un sexologue a également d’autres formations universitaires en plus.  Certains d’entre eux sont psychologues, d’autres gynécologues ou urologues.

Dans mon cas, je suis formée à la psychologie ainsi qu’à la prise en charge des abus sexuels et des violences dans le couple/la famille.

Maltier Paule-Rita, Psychologue – sexologue

Centre médical Cap Santé – Avenue Albert 1er – 1342 Limelette

Téléphone : 0495/22.74.48.

therapeutemaltier@gmail.com

Le tabac et la santé bucco-dentaire

Par défaut

tabac dentLes goudrons et autres produits émanant de la pyrolyse de la cigarette occasionnent des dépôts jaunâtres sur les dents ainsi que des mycoses buccales.

Le tabagisme augmente la prévalence des caries. Selon le Journal of Dental Research (octobre 2015), après 60 ans un fumeur garde en moyenne 11 dents, contre 18 dents chez les non-fumeurs. Il y a un risque dose-effet clairement établi.

Les gingivites et parodontites sont plus fréquentes chez les fumeurs avec un risque relatif de RR 1.5 à 5. Cela est vrai pour toutes les formes de tabagisme.

Les soins dentaires sont moins efficaces chez les fumeurs qui rencontrent plus de complications comme des difficultés à cicatriser ou des infections lors des extractions. Les implants échouent 2.5 fois plus que chez les non-fumeurs.

Plus grave encore, les lésions cancéreuses sont 6 fois plus fréquentes chez le fumeur.

Les bonnes nouvelles :

L’arrêt du tabac permet de retrouver une belle coloration dentaire, permet l’arrêt de la perte du parodonte. De plus, la gencive se régénère après 1 an et les lésions précancéreuses peuvent régresser.

Mais les dents perdues le sont pour toujours.

mégot écrasé

Vous pensez à arrêter de fumer, vous voulez mûrir votre décision, prenez rendez-vous chez un tabacologue dans votre région.

Les séances sont fortement remboursées par la mutuelle.

 

                                                       Maltier Paule-Rita, psychologue

Tabac et santé sexuelle

Par défaut
Tabac et santé sexuelle

Chaque année 6 millions de personnes meurent du tabac dans le monde. 600.000 de ces décès sont des personnes non fumeuses qui côtoient des fumeurs. (OMS,  2014)

En Belgique, une femme sur 5 est fumeuse et un homme sur 4 est fumeur.

Le tabagisme a des répercussions sur la santé sexuelle des couples.

Par exemple, saviez-vous :

  • Messieurs qu’en fumant (ou en vous exposant à la fumée) vous augmentez vos troubles érectiles, diminuez la quantité, la mobilité et la normalité de vos spermatozoïdes, rendant la conception plus compliquées. Vos spermatozoïdes maltraités par la cigarette font peser un risque d’anomalies chromosomiques à votre futur bébé.

 

  • Mesdames qu’en fumant (ou en vous exposant à la fumée) vous diminuez vos sécrétions vaginales augmentant ainsi le risque de douleur lors de la pénétration, augmentez vos risques de développer un cancer du sein, de col de l’utérus, de la vulve ; diminuez vos chances de procréer, augmente le risque de fausses couches, de grossesse extra-utérine, de malformations fœtales, de développement anormal du cerveau de votre futur enfant.

Vous désirez améliorer votre sexualité, vous désirez un enfant…  Faites vous aider pour arrêter de fumer.

Fumer est un comportement à risque pour votre santé et la santé de votre entourage.